AccueilAccueil  Présentation  Charte  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre Holoforum, bonne visite !

Pour plus d'informations sur Heimatlos, vous avez notre présentation et notre charte à votre disposition.
La guilde est officiellement fermée.
Merci à tous !

Partagez | 
 

 2- Lady Baraka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Djael

avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 34

MessageSujet: 2- Lady Baraka   Dim 9 Oct - 1:19

*Edit* Le bg commence dans le post de présentation dans cette même section.

*Lady Baraka*

La cantina était bondée au point de se demander comment la musique y trouvait encore sa place. Djael avait déjà fréquenté nombre de cantinas, mais celle-là était de loin la meilleure. Pourtant, la faune local n’avait rien de dépaysant. Toujours les mêmes regards en coin, les messes basses et les duels verbaux étouffés des négociations.
Le grand Mirialan l’avait traîné dans l’établissement après être sortie du temple jedi. Djael n’avait jamais passé autant de temps dans les couches supérieures de Coruscant. Ils en étaient à leur dixième partie de pazaak. Ven’iss mettait beaucoup d’effort à lui en apprendre les règles et les points pouvant se montrer litigieux. Loin de trouver la chose étrange, Djael était simplement reconnaissant pour l’encas et la boisson que son maître lui avait commandés. Cet homme était un saint.

- Ok petit, on vient d’aborder le déroulement d’une partie standard et tu sembles les avoir assimilés correctement. On va pouvoir passer aux différentes variantes et ensuite un fera un tour des coups célèbres. La voix du maître Jedi était forte mais devait batailler ferme pour arriver aux oreilles de l’enfant, lui donnant des airs d’écho d’un roulement de tonnerre.
- Dîtes-moi, on ne devrait pas être au temple ? lança Djael
Maître Duran releva la tête, affichant un air amusé.
- Pourquoi, tu préférerais le calme de l’enceinte du temple à ce lieu de débauche policée ? Répondit Ven’iss

Djael secoué la tête énergiquement.
- Oui, s’est bien ce que je m’étais dit. Il reprit de battre les cartes. Djael. Il prononçât le prénom d’un air absent. Tu ne m’as toujours pas dis comment tu t’appels, je veux dire, tu dois avoir un nom de famille.

Djael haussa les épaules.
- Je l’ai déjà dit quand je suis arrivé au temple.
- Ah oui mais vois-tu, moi, je n’étais pas là. Alors ? Continua Ven’iss
- Mon nom en entier…Djael sembla hésiter. Djael Kayle Ondizi-Lomain 3 ème du nom.
Ven’iss suspendu son verre en plein air à quelques centimètres de sa bouche. Son visage commençant à virer au jaune sombre alors qu’il tentait de retenir un rire.

- Je vois pas ce qu’il y a de drôle, croyez qui l’est mieux le v’ôtre ! Cracha Djael.
- Ah non, je ne me moque pas, juste comme ça tu ne t’ai pas appelé toi-même ainsi ?
- Bien sûr que non, c’est ma grand-mère qui me l’a dit.

Le maître prit un air plus circonspect alors qu’il s’apprêtait à aborder un sujet sensible.
- Qui est ta grand-mère, petit ? Demanda-t-il toutes traces d’hilarité envolées.
- Cara, Cara Ordiwa ! S’exclama l’enfant avec des étoiles dans les yeux.
- Elle ne porte pas le même nom que toi ? Releva le maître
- Oui, ben parce que ce n’est pas vraiment ma vrai grand-mère. Quand j’étais petit mes parents sont morts en venant sur cette planète, alors elle a essayé de s’occuper de moi. Mais ce n’était pas facile parce qu’elle devait travailler loin des fois.

L’enfant racontait son histoire sans grande émotion et se montrait laconique, Ven’iss nota pour lui de faire rechercher la fameuse grand-mère. L’enfant était très jeune et il restait à définir ce qu’il entendait par : « quand j’étais petit ». Avec un nom pareil…Il ne serait pas étonnant que ces parents aient été des contrebandiers, surement des suivants de Visz. Peut-être avaient-ils été séparés lors du chaos qui avait suivi la rupture du blocus. Si c’était le cas, il allait devoir s’occuper des parents. Les familles contrebandières n’étaient pas du genre à pousser leur enfants en-dehors du cercle familiale. Les mirialan ne faisaient pas exception. Dans le pire des cas, ces parents avaient été abattus lors de la bataille. Restait donc la fameuse grand-mère. Cara Ordiwa, le nom ne lui disait rien.

- C’est ta grand-mère qui t’as dit de venir nous voir ? Demanda-t-il en rangeant les cartes.
- Oui, elle m’a amené devant le temple un jour, en me disant que si un jour il y avait un problème, je pouvais aller là-bas. L’enfant n’avait pas quitté des yeux le rebord de la table à ces mots.

Le mirialan nota alors que l’enfant avait parlé au passé de sa grand-mère plus tôt.
- Où est-elle maintenant cette dame, Djael ?

Le garçon haussa une nouvelle fois les épaules.
- Elle est plus rentrée à la maison depuis plus de 3 mois. Souffla le garçon les yeux humides.
- Hey, petit ça va aller, je vais voir ce que je peux trouver sur ta grand-mère, mais tu dois comprendre que maintenant, même si on la retrouve tu ne pourras pas rester avec elle.

Maître Duran fronça les sourcils. Les choses se compliquaient, Djael ne se rappelait pas vraiment de ses parents, il en était relativement peu affecté par ce qui pouvait leur être arrivé, ayant remplacé leur présence par celle de sa grand-mère. Le fichu garçon n’avait pas dû avoir la vie facile pour montrer un tel niveau de développement à un si jeune âge. Ce genre de croissance avait toujours un coup sur la psyché fragile des enfants. A 7 ans, le souvenir de sa grand-mère finirait par être magnifié par le temps et sa disparition risquerait de peser sur son équilibre. Le genre de faille affective qui pouvait s’avérer dangereuse pour un jedi.

- Je sais bien, on est jedi pour la vie. Reprit l’enfant le regard clair.

Cela était faux, mais les circonstances de telles exceptions étaient assez sombres pour que le jedi les épargne au petit.
- Bon il est plus que temps que tu fasses connaissance avec la dame de mon cœur ! S’exclama assez fort le maître pour secouer son protégé. J’ai déjà pris sur moi de faire livrer sur les lieux de quoi nous occuper tous les deux.

- Vous êtes avec quelqu’un ?! S’étonna l’enfant
- Lady Baraka, petit et n’ai pas l’air si étonné, tu en serais presque blessant. Elle a de magnifiques formes et une propulsion qui ronronne comme une chatte rassasié. Je suis sûr que ça va être le coup de foudre.


Djael grimaça aux allusions dont la finesse lui passa au-dessus de la tête.

PS: Je m’attellerai aux corrections une autre fois.
Revenir en haut Aller en bas
 
2- Lady Baraka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lady Snowblood
» [DA] Lady Oscar.
» COUCOURS FEVRIER 2009 / LADY KILLER !!!
» [Question] Doublon Lord/Lady et Entourage Royal (résolu)
» Lady Mechanika : Comics Steampunk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Quartiers de l'équipage :: "Les Marqués" :: Djael-
Sauter vers:  
Design réalisé par DesignWeb Studio Plus
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit