AccueilAccueil  Présentation  Charte  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre Holoforum, bonne visite !

Pour plus d'informations sur Heimatlos, vous avez notre présentation et notre charte à votre disposition.
La guilde est officiellement fermée.
Merci à tous !

Partagez | 
 

 Errance. Chapitre Second.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kreshtar

avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 06/06/2010

MessageSujet: Errance. Chapitre Second.   Sam 8 Jan - 2:13

Kreshtar aperçu au loin l’orée de la forêt. Alors qu’il se prenait encore la tête au sujet de son avenir, il sortit une clope de son étui noir qu’il trimballait sur lui en permanence. Il l’alluma en marchant et accéléra sensiblement le pas. Il avait pris sa décision. Il allait rester dans le chemin qu’il avait commencé à emprunter aux côtés de son ancien groupement. En effet ses motivations, à l’instar de son ancienne structure, n’avaient pas disparues. Cependant, il allait certainement opérer en solo quelques temps afin de se faire de solides bases d’opération. Alors qu’il était à moins de cinq cent mètres de l’endroit où il avait planqué son speeder, il s’arrêta soudainement en raison d’une différence dans l’ambiance forestière qui l’avait accompagné depuis qu’il avait quitté son promontoire. En effet plus aucun bruit ne se faisait entendre…il avait l’impression d’être dans un tombeau… Soudainement une vive douleur lui envahit sa cuisse gauche. Il baissa son bras en direction de la douleur et y trouva une sorte de tige qui semblait métallique au toucher. Il l’arracha vivement et, d’un bon, se mit à couvert derrière un gros arbre non loin. Alors qu’il cherchait où était son agresseur, il sentit le haut de sa cuisse gauche s’engourdir. Il se mit alors dos à l’arbre qui lui servait de couverture, par trop rudimentaire, et observa de plus près cette tige métallique. L’odeur âcre qui s’en échappait révélait clairement l’utilisation d’un produit narcotique très puissant mais non léthal. Kreshtar garda son sang froid et utilisa les outils qu’il avait à sa disposition dans sa trousse de secours pour se débarrasser au plus vite de ce poison qui menaçait d’envahir son corps entier. Il se saisit d’une seringue d’adrénaline pure et rengea soigneusement son kit de survie dans une de ses nombreuses poches. Ensuite il enfonça directement la seringue remplie dans l’aducteur de sa cuisse. Il retint un cri de souffrance lorsqu’il sentit le liquide brûler ses veines. Avec cette douleur atroce, lui parvint une sensation de bien être en totale contradiction avec sa souffrance. Ce bien être pris le dessus rapidement et Kreshtar se sentit envahi d’une énergie nouvelle… mais éphémère…

Il s’agrippa au tronc de l’arbre auquel il était adossé et se releva relativement facilement. Il risqua un œil à l’extérieur et vit que la voie était libre. Il se demanda alors qui pouvait bien lui en vouloir au point de venir le traquer sur une planète si perdue. Il fut interrompu dans ses pensées par une fléchette qui se planta à quelques centimètres de son visage. Cette dernière vibrait et crépitait comme si elle était électrifiée. Kreshtar se remit immédiatement à couvert et ne pensa qu’à une chose… ses grenades flash étaient dans son speeder. L’horreur de la situation lui parvint lentement. Il avait sur lui un blaster partiellement chargé et rien d’autre pour tenter de venir à bout de cet opposant qui semblait pour sûr déterminé. Il regarda d’un air affolé autour de lui et perdit sensiblement conscience du danger qui le guettait. Il ne cherchait qu’une seule chose ! Son speeder et un moyen efficace de se défendre ! Une fléchette apparemment normale s’enfonça dans son épaule droite ce qui le fit immédiatement redescendre sur terre. Il regarda autour de lui les idées plus claires que jamais et se repéra immédiatement par rapport à son speeder. A vue de nez, il lui restait à peine deux cent mètres à parcourir avant d’atteindre l’endroit où il avait planqué son speeder. Il avançait furtivement de couverts en couverts, lorsque subitement, il vit un éclat brillant du coin de l’œil. Il se retrancha derrière son abri improvisé et sortit son blaster. Il savait qu’il ne lui restait que quelques coups…il fallait donc qu’il détermine avec précision l’emplacement de son adversaire. Un second éclat, plus discret cependant, le fit tirer. Il entendit le bruit caractéristique d’un laser mordant dans une armure métallique. Il se remit à couvert pour éviter une rafale de tirs bien ajustés. Il en récolta une blessure profonde partant du coin de son œil droit à sa tempe. Se tentant le visage des deux mains, il fut saisi d’un sentiment horrible de désespoir… Son équipement se trouvait si proche mais également si loin… il allait se faire avoir par un ennemi dont il ignorait le visage et le motif… En fermant son œil droit, désormais inutilisable à cause du sang giclant au rythme des soubresauts affolés de son cœur, il risqua un œil en dehors de sa cachette. Il savait qu’il avait touché son adversaire mais il ne pouvait dire où… Lorsqu’il vit une silhouette debout hors de toute couverture à quelques dizaines de mètres de lui, il sentit son estomac se contracter et son cœur se glacer d’une frayeur aussi intense que brève. Son adversaire jouait avec lui comme un chat avec sa proie. Kreshtar se mit alors à couvert puis à réfléchir intensément à un moyen de s’en sortir. Sa réflexion ne dura pas longtemps car un solide filet d’acier entoura ses jambes subitement et le déséquilibra Un sursaut de volonté se fit sentir en lui lorsqu’il vit des bottes noires et lustrées apparaître dans son champ de vision… Il envoya à l’aveuglette un coup de poing qui était sensé viser le visage de son agresseur. Il toucha en réalité son ventre, mais ce coup de poing était tellement improbable que l’agresseur en fut autant surpris que son auteur. Ce dernier se releva en essuyant les flots de sang qui coulaient de son arcade. Il cracha sur son adversaire en ricanant et ôta le filin qui le privait de tout mouvement.


-On ne cherche pas impunément Kreshtar sans subir son courroux.

Puis il éclata d’un rire d’où s’échappait des échos de folie.

Sa superbe ne dura pas longtemps. Son opposant bougea son bras droit, plus précisément sa main gantée droite, et referma son emprise sur le mollet de Kreshtar. Des étincelles jaillirent du gant et Kreshtar eu l’air comme tétanisé. Alors que des éclairs aux reflets bleutés parcouraient la jambe de ce dernier, se dirigeant vers son torse, Kreshtar se surpris à se remémorer certains de ses compagnons Jedi lorsqu’ils se mettaient en transe pendant certains combat pour se revitaliser et s’éclaircir les idées. Il tenta alors de faire également le vide dans son esprit mais sans succès. Il étouffa un rire nerveux en raison de sa douleur et se dit qu’il ne servait à rien de faire dans l’originalité. Surmontant les douleurs causées par l’électrocution qui ne semblait jamais vouloir finir, il sortit un sachet transparent rempli d’une sorte de poudre noire. Il retourna le sachet tout en déliant le filin qui serait à le fermer et le secoua au dessus du heaume qui protégeait la tête de sa victime. Cette dernière se mit à éternuer vigoureusement et à finalement lâcher le mollet de Kreshtar.

Ce dernier en profita pour trouver refuge derrière un bosquet tout proche. Se remettant péniblement de ce choc, Kreshtar tenta de trouver une issue à ce guet apens. A vue de nez, il avait encore une bonne centaine de mètre à parcourir avant de pouvoir riposter contre son adversaire. Se dévoiler pour pouvoir riposter face au tir de son ennemi avait été une erreur. Quelque soit l’endroit touché, il n’avait clairement pas été affaibli. Il se pinça soudainement la joue. Il savait que s’il se mettait à paniquer, il serait perdu. Il interrompit le cours de ses pensées en n’entendant plus éternuer son adversaire. La trêve était terminée, il fallait agir désormais. Kreshtar jura en silence, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas commis autant d’erreurs en si peu de temps…Un blaster quasi déchargé, pas de grenades, un kit de soins à peine rempli. Décidément ce schisme ne lui avait rien apporté de positif…

Encore une fois, il se força à arrêter le cours de ces pensées négatives. Il avait deux options : Combattre son opposant en face à face ou courir à son speeder et avoir de quoi riposter efficacement. La seconde option sembla la seule actuellement viable vu son état… Il se mis à courir vers son speeder mais sa jambe engourdie le ralentissait et il ne put courir aussi vite qu’il l’aurait voulu. Alors qu’il essayait d’éviter la plupart des branches qui semblaient lui interdire de passer, il entendit un déclic derrière lui. Un second filet l’enveloppa entièrement ce coup-ci. Des impulsions électriques, insuffisantes pour le tuer mais assez fortes pour le faire souffrir parcoururent sa prison. Il était tombé sur le dos et contemplait la voûte que les arbres gigantesques formaient autour de lui. Il soupira en se disant qu’il ne pourrait même pas revoir le ciel avant de crever. Il eut l’impression que des heures s’écoulaient tandis qu’il attendait le coup de grâce.


***

Le chasseur retira son heaume et le plaça sous son bras. Il voulait que sa proie le voit, qu’elle comprenne ce que son ami avait enduré dans le désert en train d’agoniser et d’attendre des secours qui jamais ne sont arrivés. Lorsqu’il toisa sa proie de son imposante carrure, il vit cette dernière avec les yeux fixant le vide. Cela ne lui plaisait pas du tout. Il respectait ceux contre qui le combat était âpre, ceux qui lui donnaient du fil à retordre mais là… autant la traque avait été exquise et stimulante, autant la déception de la capture trop facile était grande. Il donna un violent coup de pied dans les côtes du vieil homme pour qu’il le regarde. Celui-ci tourna lentement la tête en grimaçant à cause des douleurs engendrées par ses multiples blessures. Le chasseur leva son poignet gauche et, de sa main droite, appuya sur un des bouton qui composaient le bracelet qui ornait son poignet. Le filet arrêta instantanément d’envoyer des impulsions électriques.

-Vieillard, je me nomme Terel Dil Zatim. Sais-tu pourquoi je te chasses ?

Le contrebandier semblait avoir accepté sa capture et donc, selon lui, sa mort. Il fit un signe de tête négatif en répondant.

-Tu cherches à récupérer une prime sans doutes ?

-Non, pas du tout. Je venge mon ami. Te rappelles-tu le massacre que toi et les tiens avez perpétré dans un désert sur Tatooine ? Te rappelles-tu avoir blessé un homme sans tout à fait le tuer ? Il est resté des heures à l’agonie pour finalement mourir dans mes bras. Ce qu’il m’a dit m’a permis de te retrouver et tu ne pourra pas mourir avant de m’avoir donné le nom de tes complices. Je vais t’emmener dans mon vaisseau d’où je te torturerais pour avoir le nom de tes complices. Sois heureux d’être ma première victime !

Au fur et à mesure qu’il prononçait ces mots, sa voix se fit de plus en plus hargneuse pour finir dans un cri de colère pure. Pour finir, il dégaina un couteau de sa botte gauche. Il examina sa lame sous les reflets de quelques rayons de soleil qui passaient à travers le plafond végétal. Il se mit à sourire ce qui embellit son visage d’une façon bien étrange. Les traits crispés par la colère, il semblait quand même angélique… Cette vision acheva Kreshtar qui, au lieu de se rebeller, se laissa aller dans une morne atrophie. Le chasseur s’approcha de sa proie et lui lança un regard empli de haine qui parjura totalement avec son air débonnaire de tout à l’heure. Tenant son couteau à deux mains, il trancha par la longueur le filet dans lequel était retenu Kreshtar. Ce dernier fut alors libre de ses mouvement et il entendit :

-La chasse ne m’a pas plu vois-tu ? Mais… Je n’ai pas l’habitude de donner de seconde chance…

Cette diatribe glaça le cœur de Kreshtar et contracta son estomac. Il allait mourir maintenant c’était sûr… Sa déconcentration n était la cause, s’il n’avais jamais rejoint de groupement tout cela ne serait jamais arri…..Il secoua la tête fébrilement. Il n’avait pas à penser ainsi ! Le destin ne prends jamais de décision, nous forgeons nous même notre propre destinée. Mais la pensée positive ne peut pas réussir à prendre au dépourvu un ennemi armé qui se trouve dans son dos. Kreshtar examina alors sa situation, alors qu’il avançait sous a menace du blaster de son chasseur. Il se rendit compte qu’il allait presque dans la même direction que là où il avait caché son speeder. Cette pensée l’empli de confiance. Le chasseur continuait à parler à Kreshtar en lui exposant l’ensemble des erreurs qu’il avait commises. Il ajouta que même un gamin aurait pu retrouver sa trace sans problèmes et qu’il avait connu des Contrebandiers plus coriaces à attraper. En ne faisant fi de ces remarques, Kreshtar tomba à genoux soudainement. Il mimait une douleur atroce. Alors que son adversaire lui demandait au loin ce qui lui arrivait, Kreshtar bafouilla :

-J’ai…..j’ai mal… à l’épaule….

Son adversaire ricana alors et l’insulta de tous les noms pour finir par s’approcher de lui pour tenter de lui asséner un violent coup de pied dans les côtes. Alors que ce dernier lançait son pied, Kreshtar s’en saisit et le souleva violement. Le Chasseur tomba à la renverse, surpris par ce dernier coup de sang de sa victime. Il se frotta la tête en ricanant.

-La partie commence…


Revenir en haut Aller en bas
 
Errance. Chapitre Second.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Quartiers de l'équipage :: "Les Marqués" :: Kreshtar-
Sauter vers:  
Design réalisé par DesignWeb Studio Plus
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com