AccueilAccueil  Présentation  Charte  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre Holoforum, bonne visite !

Pour plus d'informations sur Heimatlos, vous avez notre présentation et notre charte à votre disposition.
La guilde est officiellement fermée.
Merci à tous !

Partagez | 
 

 Famille. [7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salao

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 07/06/2010
Localisation : Sur le pont de commandement, à hurler sur tout ceux qui peuvent l'entendre.

MessageSujet: Famille. [7]   Mer 3 Nov - 20:24

-DATAPAD SALAO SORCL-
-BIENVENUE INVITE-

1 TEXTE A VOTRE DISPOSITION
2 FICHIERS JOINTS

Citation :
Bon, par où commencer ? Mon nom est Salao, mais je suppose que si vous lisez ça vous devriez le savoir. Ce fichier se trouve uniquement dans le datapad que vous tenez entre vos mains, probablement récupéré dans le coffre fort de mes quartiers. Inutile donc d'en chercher une copie, vous serez l'unique lecteur et en théorie un de mes amis proches, puisque vous avez trouvé comment ouvrir le dit coffre.

C'est pas souvent que j'écris, surtout pour raconter ma vie, la plupart du temps je me contente de rapports de mission ou d'inventaire. Donc je vais faire court. Vous êtes sans doute au courant de mon passé, mais au cas où je vais faire un petit résumé. J'ai grandi sur M'haeli, une planète minière, élevé par un père travaillant près de treize heures par jour, pour à peine un bol de soupe. Souvent lui même se privait de nourriture pour que je puisse manger à ma faim. Je n'ai jamais vraiment eu de liens avec mon père. C'était un homme discret, silencieux et distant, même avec moi. Les seules marques d'affection physique que j'aie jamais obtenue de lui, à part ces repas sacrifiés, étaient des regards tristes de ses yeux bleus profonds, dont j'ai hérité, ainsi que sa musculature de mineur. L'Empire s'empara rapidement de notre planète suite à son attaque sur la galaxie. J'avais alors quatre ans. A l'âge de douze années, j'ai commencé à travailler dans la mine voisine de celle de mon paternel, lui épargnant ainsi de se bousiller la santé et l'appétit à cause de moi. Notre relation s'est encore plus étiolée, malgré l'amour naturel que je lui portais, dont j'espérais et j'espère toujours qu'il fut réciproque.

A mes dix sept printemps, j'ai rejoint l'académie militaire de la république clandestinement, avec l'aide d'un ami pilote. A peine un an plus tard, ce même ami m'appris la mort de mon père des mains d'un officier impérial en permission, complétement ivre. Bizarrement cette nouvelle ne m'affecta pas énormément. La tristesse fut de courte durée, bientôt remplacée par la haine des combats quotidiens que je menais en tant que Soldat de la République. J'avais foi en elle, une foi indéfectible et naïve. C'est durant l'une de ces batailles que je retrouvais de façon hasardeuse et inattendue mon frère jumeau, Soran. Et plus grosse surprise encore, c'était un chevalier de l'ordre Jedi. Il me mit au courant que c'était notre mère qui l'avait amenée sur Coruscant grâce à son poste de sénatrice, lui permettant de se faire repérer par l'Ordre. Cette mère inconnue était morte il y a quelques mois, officiellement de la maladie, même si le Conseil et le Sénat avaient refusés à Soran de mener une enquête sur une mort qu'il jugeait soupçonneuse, surtout après les prises de position anti-Impériale de notre mère au Sénat.

Peu après avoir retrouvé une vraie famille, je tombais en exil de plusieurs mois sur Rodia et ses jungles. Lorsque je ressortis de cet enfer, je proposais à mon frère de rejoindre le groupe dissident mené par mon sauveur, dans le but de lutter contre l'oppression impériale dans les premières années suivants le traité. Ce groupe fut dissous, et nous rejoignîmes d'un commun accord un mouvement de rébellion sur une planète éloignée de la bordure, principalement peuplée de familles non-humaines chassées par l'Empire, et de réfugiés politiques. Nous en devinrent rapidement les leaders, les vrais combattants étant rares dans cette organisation. Après plusieurs mois de luttes, de peu de victoires et beaucoup de défaites, un traître, corrompu par les service secrets impériaux selon moi, nous balança, et mon frère et moi subirent durant des semaines entières la torture et l'interrogatoire de l'Agence. Enfin, par chance, la République se décida à bombarder la base impériale dans laquelle nous étions retenus. Je sortis vivant, de justesse, de cette attaque, et commença une vie d'errance et de mendicité, durant plusieurs mois, avant de retrouver la vie que je mène aujourd'hui avec mes fidèles compagnons. Je n'entendit plus jamais parler de mon frère, ne sachant pas s'il vivait ou était mort dans le bombardement.

Ce que je n'ai pas dit, c'est que juste après la dissolution du premier groupe que j'intégrais à la suite de mon aventure sur Rodia, je rencontrais quelqu'un qui allait une nouvelle fois changer ma vie. Je n'eus plus de nouvelles de lui après notre première rencontre, et c'est encore une fois le hasard qui nous réunit lors de ma vie de mendiant. Ce garçon s'appelle Denyth, et vous devez sûrement déjà l'avoir rencontré, ou alors je vous en ai parlé. C'est un jeune contrebandier, turbulent, mais toutefois loyal et courageux.

Toute cette histoire pour en arriver là, et ouais: Toute ma vie, l'Empire m'a arraché ma famille des bras. D'abord mes parents, puis mon frère. Aussi bête que cela puisse paraître, ce jeune contrebandier compte énormément pour moi. Bien sûr, lui aussi n'a pas eu une vie facile: à moins de vingt ans, il a déjà tué plusieurs fois, touché à toutes les saloperies que l'on peut trouver dans cette galaxie et bossé pour les pires ordures du noyau et de la bordure. Son talent n'a d'écho que son imprévisibilité, et durant la grosse année que nous avons passés ensemble entre fin 4 et 6 après traité, je ne cessais de le réprimander sur son comportement. Pour sûr, il aurait fait un soldat désastreux. Une petite vingtaine d'année nous sépare, mais je peux le dire aujourd'hui, je le considère comme mon fils. J'ose espérer qu'il ressent la même chose de son côté, lui même n'ayant jamais connu de famille. Ce que nous avons partagés durant cette fameuse année a tissé des liens, un peu comme ceux d'un maître et de son padawan, d'après ce que j'en ai entendu.

Malheureusement il n'a pas voulu me suivre lorsque je retrouva la trace de mes anciens compagnons de lutte, même si ce fut lui qui m'emmena à bord de ce vaisseau. Il est donc reparti, avec Kyla, une Twi-lek de 28 années standard, sa partenaire et mon amante en une occasion. Je maintiens une communication avec lui, et régulièrement il me fournit en matériel officieux pour le vaisseau, où fait jouer ses relations pour moi. En contrepartie je lui évite la tôle et lui file un coup de main en cas d'opérations dangereuses.

Si il y a une seule personne que je veux protéger dans cette galaxie, c'est lui. Je ne veux plus voir mes proches mourir devant moi, et j'en arrive au but de ce fichier, de ce datapad et de ce coffre. Vous qui lisez ce texte, mes amis, à l'heure ou je suis surement enterré, ou allongé dans la boue d'un champ de bataille, je vous demanderais une faveur: protégez ce garçon, faites le vivre, donnez lui ce que j'ai toujours espéré et voulu: une famille.


Fichiers joints:
  • Holoportrait 1



  • Codes de transpondeur comlink [OUVRIR]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://heimatlos.forum-actif.net/f42-salao
 
Famille. [7]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Une famille de 78 habitants !
» grande foto de famille
» Réunions de Famille
» Enfin trouvé une famille !! Petite Pepette.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Quartiers de l'équipage :: "Les Marqués" :: Salao-
Sauter vers:  
Design réalisé par DesignWeb Studio Plus
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit