AccueilAccueil  Présentation  Charte  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre Holoforum, bonne visite !

Pour plus d'informations sur Heimatlos, vous avez notre présentation et notre charte à votre disposition.
La guilde est officiellement fermée.
Merci à tous !

Partagez | 
 

 A propos des Diamants. Chapitre Second.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kreshtar

avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 06/06/2010

MessageSujet: A propos des Diamants. Chapitre Second.   Mar 5 Oct - 20:20

Une vaste plaine désertique. Ici, la vie semble s'être arrêtée. Comme une sorte de délimitation naturelle, de grandes montagnes encadrent cette plaine aride. En se rapprochant un peu plus, on peut voir des sortes de cavités dans la montagne. Plus on se rapproche et plus l'évidence saute aux yeux. Ces cavités ne sont pas naturelles. Un léger filet de fumée sort de l'une d'elle. Approchons nous un peu pour voir de quoi il retourne.

Cela faisait déjà un jour. Un jour que Kreshtar cherchait à retrouver l'endroit où réside l'ermite possédant le bien qu'il convoitait. Il voyait le temps filer entre ses doigts comme du sable. Il tentait de fermer le poing pour le retenir mais au contraire, cela le faisait partir encore plus vite. Durant son voyage de Nar-Shadaa vers Viidaav, il avait tellement lu le calepin trouvé dans l'appartement de son défunt confrère qu'il le connaissait par cœur. Il avait retracé le chemin exact décris dans ce fichu calepin mais n'avait toujours aucune piste valable. Il fallait qu'il le trouve avant deux jours sinon, il serait en retard au rendez vous fixé avec Salao et le plan tomberait à l'eau. Purement et simplement. En effet, avant de partir de Nar-Shadaa, il l'avait contacté via l'Holonet sécurisé pour lui dire qu'il avait une piste sérieuse pour le moyen de paiement et qu'il serait de retour dans sept jours.
Le voyage lui avait pris un jour entier, il avait passé un autre jour à arpenter ce désert aride. En cette fin d'après midi, il avait élu domicile provisoirement dans une sorte de caverne creusée par une race intelligente qui avait dû régner ici en maître fût un temps. Il se disait cela car il voyait des sortes de monticules qui n'ont pas pu être creusés naturellement. Ils formaient ici une sorte de table à même la pierre, là une sorte de sommier. Il récupéra des branches de bois mort depuis longtemps et tenta de se faire un feu. Le bois était si sec qu'il partit en fumée avant même qu'il eut le temps de faire cuire l'espèce de rongeur étrange qu'il avait trouvé furetant dans la caverne. Pestant contre ce maudit ermite qui restait introuvable, contre ce maudit bois qui flambait encore plus vite que ses économies, Kreshtar décida de se reposer. La nuit porte conseil il paraît.

La nuit ne fut pas très longue malheureusement, la faim lui tiraillait l'estomac et l'empêchait de vraiment se reposer. Dès que le soleil commença à pointer son nez, Kreshtar sortit de son abri provisoire et continua à longer la montagne. Selon le carnet de notes, le Contrebandier s'était fait avoir à proximité d'un pic de forme triangulaire. Hier après midi, Kreshtar avait passé ce pic et aujourd'hui il continua donc à marcher vers le Sud en espérant trouver au moins de la nourriture, au pire l'ermite. La marche le ventre creux était assez éprouvante d'autant plus que le terrain n'était pas vraiment très adapté à une longue marche. Les creux, les dénivellements et les nids de poules en tout genre parsemaient la route. Bien évidemment, c'était sans compter les éboulements. De temps en temps, Kreshtar se retournait, vérifiait bien que le pic qu'il avait vu la veille correspondait à la description du calepin. Puis il sortait une espèce de plaque en verre assortie d'une aiguille, la plaçait sur la paume de sa main et vérifiait qu'il se dirigeait toujours vers le Sud. Des fois il se demandait si l'auteur des notes ne s'était pas trompé dans ses points cardinaux. Aussi rapidement que cette idée venait il la chassait, il ne préférait pas sombrer dans le défaitisme. Après tout il avait déjà rempli des missions bien chiantes. Ce ne serait pas la première ni la dernière. Il secouait la tête et reprenait de plus belle sa route.


***

Une silhouette vêtue d'un vêtement ample était juchée sur un flanc de montagne. Cela faisait un jour qu'il suivait l'inconnu qui avait débarqué de son gros vaisseau argenté. Ce qui l'étonna était que le vaisseau n'avait pas attendu l'humain curieux. Il était reparti à peine le visiteur avait touché terre. Il avait vu l'humain entrer dans une des grottes de son ancien peuple pour s'abriter pour la nuit. Il y avait dormi et s'était peut être restauré. L'autochtone suivait ses déambulations avec un vif intérêt car les visiteurs, sans êtres rares, n'étaient pas très nombreux par ici. Méfiant par nature, il voulait jauger l'inconnu avant de prendre contact avec lui.

***

Kreshtar dévorait des sortes de morceaux de viande séchée qui était posées à même le sol dans une des cavernes qu'il visitait. Il se demandait ce qu'était devenus ses habitants pendant qu'il mangeait. Cette question à laquelle il ne pouvait manifestement pas répondre fut vite remplacée dans son esprit par le but véritable de sa quête ici. Il se mit à l'entrée de la grotte artificielle et examina les environs. Le soleil était haut dans le ciel, il devait être aux alentours de midi. En face de lui, il y avait la montagne qui était tellement haute, ou alors c'est les nuages qui étaient bas, qu'il ne pouvait pas voir son sommet, caché dans les brumes. Curieux, il se retourna pour voir si la montagne dans laquelle l'abri d'où il sortait était creusé était aussi haute. En levant les yeux, il vit assez haut sur le flanc de la montagne une vague forme noir qui s'éclipsa dès que son regard se posa dessus. Surpris, Kreshtar mit sa main en visière et plissa les yeux pour mieux voir malgré le soleil éblouissant. Il était sûr d'avoir vu quelque chose ou quelqu'un bouger. Il se mit alors à grimper sur le flanc de la montagne pour en avoir le cœur net. L'ascension était assez facile car la montagne n'était pas très abrupte au début. Arrivé à une sorte de plateau, il vit plus nettement la forme qu'il avait aperçu d'en bas. De taille, il ressemblait à un jeune adulte humain. Il revêtait un vêtement marron ample qui ne laissait apparaître aucune partie de son corps excepté sa tête. Ses yeux globuleux avaient un pourtour rouge et de grosses pupilles noires. Il fixait Kreshtar mais ne disait mot.

Durant quelques secondes, ils se regardèrent en chien de faïence. Kreshtar décida de briser la glace et leva les deux mains à hauteur de son torse en joignant les pouces en signe de pourparlers. Il espérait que l'extraterrestre en face de lui connaissait la signification de ce signe. Vu qu'il ne pipait mot, Kreshtar avança prudemment vers lui.


-Stop Humain, n'avance pas plus, dit-il d'une voix grave.

Kreshtar était rassuré, l'inconnu en face de lui parlait le langage commun et ne semblait pas hostile.

-Que vient tu donc chercher ici ?
-Salutations.*Kreshtar fit une révérence*Je me nomme Kreshtar. Je viens en paix pour chercher à parler à un Sage. J'ai entendu dire qu'il vivait sur cette planète et qu'il pouvait m'aider pour un problème délicat.
-Je ne connais aucun Sage dans les parages. Quelle est donc la teneur de ce problème ? Peut être que je pourrais vous fournir un renseignement sur sa résolution ?

Kreshtar n'avait pas vu âme qui vive sur cette planète durant un jour et demi. Il était presque sûr que celui qu'il cherchait se trouvait devant lui. Il lui fallait trouver un moyen de l'amadouer rapidement.

-Et bien...c'est délicat vous voyez. Il se trouve que j'ai une poisse incroyable. Un ami à moi m'a dit qu'il y avait ici un Sage Rebouteux qui pourrait m'aider à me défaire de cette malchance constante.

L'autochtone regarda Kreshtar d'un air qui semblait interloqué. Après avoir réfléchit il dit :

-Je vois. Suivez moi je vous prie je vais vous mener à ma maison je sais préparer quelques mixtures qui pourraient vous aider probablement.
-Merci Monsieur ?
-Appelez moi Drugh
-Ok

Kreshtar s'approcha à deux pas de Drugh et resta derrière lui suffisamment loin pour ne pas se faire avoir par surprise mais suffisamment près pour entendre ce qu'il disait. Il lui parla durant le chemin de choses diverses sans grand intérêt. Puis au détour d'un chemin, il aperçu une cabane en bois entourée de quelques arbres morts. Une sorte de ruisseau passait à côté, il prenait certainement sa source dans la montagne là haut. Cela surpris Kreshtar car il n'avait pas vu de rivière en bas.

Drugh le sortit de sa rêverie en ouvrant la porte de sa demeure et en s'effaçant pour laisser Kreshtar entrer en premier. Ne faisant pas encore complètement confiance en cet inconnu, Kreshtar lui fit comprendre qu'il était plus poli, chez lui, de laisser entrer le propriétaire en premier. Son interlocuteur s'exécuta alors et entra en premier. Kreshtar passa à sa suite le seuil de la porte et vit une bicoque minuscule. Une petite cuisinière au bois, une sorte de lit et enfin une table faite avec deux grosses souches de bois. Sur le pan gauche du mur, il y avait une porte en bois qui semblait aussi peu solide que l'ensemble de la maison. Désormais, il était persuadé d'être chez l'ermite.
Il se demanda sérieusement s'il n'avait pas été roulé par feu son confrère...C'était tout bonnement impossible que cette personne ait chez lui des diamants aussi gros. L'ermite lui demanda alors subitement pour quelle véritable raison il était venu sur cette planète en fixant Kreshtar.
Pendant un moment, Kreshtar ne dit rien, il soupesait soigneusement sa réponse. Lorsque le silence se fit trop long, il senti qu'il s'était trahi et décida donc à dire la vérité.


-Je suis venu car j'ai lu dans un des carnets de note de mon ancien camarade avait trouvé des pierres blanches transparentes ici chez un ermite selon ses dires. Il se trouve que j'en aurais bien besoin aujourd'hui pour remplir une mission visant à saper l'effort de guerre Impérial.
-Admettons que j'ai la possibilité de te fournir ce que tu cherches. Comment comptes-tu partir d'ici ? J'ai vu que le vaisseau qui t'a amené est reparti aussi sec.
-Vous m'avez espionné depuis mon arrivée ici ? Mouais je vois vous vouliez vous assurer que je ne sois pas dangereux hein ? Pour tout dire, j'ai fait en sorte de modifier légèrement le plan de vol d'un vaisseau pour qu'il se pose ici. Pour ce qui est de repartir je comptait sur un moyen similaire. Vu que mon "taxi" m'a déposé en pleine nature je n'ai pas eu le temps de bien examiner l'ensemble de la planète.

Drugh semblait pensif.

-Je pense que c'est le destin qui t'a mis sur ma route. J'ai en effet en ma possession des pierres blanches transparentes. Tu n’es pas le premier à venir en chercher, mais tu es le premier à être honnête.

En disant cela, Drugh se dirigea vers la porte du fond de sa cabana. Il ouvrit la porte et Kreshtar tenta de voir à l'intérieur mais ne put rien y voir. L'ermite ressorti aussi vite qu'il était rentré et tenait dans sa main, un petit étui en cuir. Il le posa dans la main de Kreshtar et lui dit de partir. Un vaisseau allait atterrir incessamment sous peu au pied de la montagne.

Kreshtar restait bouche bée. C'était la première fois qu'on le récompensait pour son honnêteté. Ce n'était pas un trait de caractère courant chez les contrebandiers mais...comment expliquer ça...l'aura de paix dégagée par cette personne était rayonnante de confiance.

Tout en réfléchissant, Kreshtar sortait de la cabane. Il lui restait encore un jour de voyage pour retourner à Coruscant, là où Salao lui avait donné rendez vous. Il aurait donc deux jours d'avance facilement sur ce qu'il avait prévu. En pensant cela, Kreshtar se dit qu'il pourrait remercier l'ermite en lui rendant service, vu qu'il avait le temps. Il se retourna et vit alors avec surprise qu'il n'y avait pas de cabane derrière lui. Il fit plusieurs fois le tour du plateau et regardait partout mais ne voyait aucune trace nulle part d'une quelconque cabane ni d'un ruisseau.

Fortement déboussolé, l'instinct de Kreshtar repris rapidement le dessus et il se dirigea vers le pied de la montagne.

Comme l'avait prédit le "fantôme" un vaisseau arriva 5 heures à peine après que Kreshtar soit descendu. Cela était de plus en plus étrange. Le paroxysme de la bizarrerie fut certainement le moment où, lorsque Kreshtar demanda à l'équipage pourquoi ils venaient ici, personne ne sut donner de réponse satisfaisante à Kreshtar. Il aurait été un adepte de la Force, Kreshtar aurait juré avoir affaire à une de ses apparitions sur cette planète. Seulement Kreshtar était rationnel, il avait bien sûr vu les prouesses de ses adeptes mais il était Ô combien certain qu'elle ne s'adressait pas à ceux qui n'en font pas usage.

Le seul fait réellement étrange que Kreshtar releva c'est qu'il n'était pas du tout en avance sur l'horaire qu'il s'était fixé. Il était encore dans les temps mais il serait légèrement en retard. Kreshtar refaisait des calculs mentaux et tombait toujours sur le même résultat...il avait passé 3 jours dans la cabane ? Trois jours entiers que Kreshtar avait vu passer comme quelques heures seulement. Que s'était-il réellement passé là bas ? Qui avait-il réellement rencontré ? Kreshtar se résolu à laisser ces questions en suspend et se concentra sur la suite de sa mission. Il ne pouvait pas se payer le luxe d'être distrait. La chance ou quoi que ce soit lui avait souris pour cette fois, mais il ne devait pas se reposer sur ses lauriers.

Revenir en haut Aller en bas
 
A propos des Diamants. Chapitre Second.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Quartiers de l'équipage :: "Les Marqués" :: Kreshtar-
Sauter vers:  
Design réalisé par DesignWeb Studio Plus
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit