AccueilAccueil  Présentation  Charte  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre Holoforum, bonne visite !

Pour plus d'informations sur Heimatlos, vous avez notre présentation et notre charte à votre disposition.
La guilde est officiellement fermée.
Merci à tous !

Partagez | 
 

 Rencontre... imprévue. [4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salao

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 07/06/2010
Localisation : Sur le pont de commandement, à hurler sur tout ceux qui peuvent l'entendre.

MessageSujet: Rencontre... imprévue. [4]   Dim 19 Sep - 23:12

Pour situer un peu, ce récit se situe juste après "l'incident" d'Ord Mantell, deux jours plus tard précisément (c'est à dire en 3 après traité). Bonne lecture !




Le goût acre du mauvais alcool Corellien attaquait le palais du buveur, accoudé au comptoir. Système: Nar Shadaa, le pire repaire de vermines de toute la galaxie. Lieu: L'Ashery, un des troquets les plus mal famés de ce trou à rats. En résumé, l'endroit rêvé pour se mettre à l'envers durant une mauvaise passe. Salao, sûrement le plus pitoyable et miteux consommateur de ce "bar", allongeait un peu plus chaque secondes son ardoise sous l'œil suspicieux du barman Zabrak frottant un verre crasseux. Sa barbe de trois jours d'habitude entretenue commençait à pousser outre mesure, ses cheveux ébouriffés était encore pleins de cendres, cendres marquant aussi de traces grisâtres son visage bas. Son armure sale était dissimulée sous un poncho miteux, au moins pour le haut. Le taux d'alcool dans son sang continuait d'augmenter, au rythme des danseuses holographiques du fond de la salle et de la mauvaise musique bith. Les individus tous plus louches les un que les autres discutaient de choses et d'autres, de meurtres, de traîtrise, de vols et de viols, en gros de la vie quotidienne sur la planète. Une table de pazaak mal éclairée regroupait trois joueurs, dont un rodien visiblement mal à l'aise, sur le point de se faire plumer. Le tout était baigné dans une atmosphère viciée dans la fumée du tabac et des substances plus ou moins licites brûlants dans les inhalateurs. Mais Salao ne se sentait pas de jouer les shérifs. Pas ce soir. Vraiment dégueulasse cette bouteille, pensa-t-il. Encore une autre, patron. Mais il y a toujours des empêcheurs de se saouler en rond, et rapidement un jeune con lui tape sur l'épaule.

-Hé mec, ça t'dit des bâtons d'la mort ?

Salao le regarde en coin. Un jeune gars, à peine la vingtaine. Légèrement plus petit que lui, des cheveux noirs ébouriffés et maintenus avec du savon sec. Un blouson en cuir noir de boma, et un blaster mal dissimulé à sa ceinture. Accoudé au comptoir en faisant mine de ne pas le regarder, d'un air aussi naturel qu'un gundark dans un salon de tricot. Les regards nerveux qu'il porte autour de lui, en particulier ver une table vers le fond de la salle trahissent la présence d'un complice. Il a un tic, remarqua le trooper. En effet, le jeune homme ne pouvait s'empêcher d'ébouriffer ses cheveux toutes les trente secondes. Le tableau censé avoir des airs de discrétion était parfaitement ridicule.

-Je te conseille d'arrêter ça, gamin. Tu joues à un jeu dangereux.

Le dealer fixa le soldat d'un air grave et à la fois surpris.

-Comme tu veux, vieux schnock. J'ai pas temps à perdre avec des connards dans ton genre.

Salao haussa les sourcils. Il y avait bien longtemps qu'un jeune freluquet ne lui avait adressé la parole ainsi, mais ce soir, il ne se sentait même pas la force de lui botter les fesses. Le voyou se recoiffa, et sortit rapidement de la cantina. Salao vida un enième verre, regardant d'un œil humide le jeune homme, symbole de la corruption qui gangrénait la galaxie. Les souvenirs que le soldat essayait de refouler remontaient de plus belle à la vue de ce jeune paumé, à peine majeur et déjà sous l'emprise des gangs de Nar Shadda. C'est sur ces pensées que le trooper aperçut du coin de l'oeil quatre silhouettes qui sortirent de la cantina, talonnant le garçon. Salao sortit une carte de crédit et l'envoya au barman, avant de sortir de la cantina, sur les traces des hommes suspects. Il passa devant le videur peu accueillant, et se dirigea vers une petite ruelle adjacentes, d'où venait plusieurs voix.

* * *


-T'es foutu, mec. Le boss est pas très content des pourcentages que tu prends sur sa dope.

-Alors quoi, il envoie des sous-fifres pour m'descendre ?

-Tu fais le malin... pour l'instant. Crois pas que ça va aller vite.

-Ben alors, qu'est ce que vous attendez ? V'nez m'chercher, bande de tarlouses !

Salao était adossé contre un mur caché à la vue des bandits. Trois rodiens et un houk faisait face au jeune dealer de tout à l'heure, un des rodiens en tête. Les quatres mafiosi s'approchèrent, l'air menaçant, tandis que le jeune homme sautillait légèrement en se recoiffant. Le premier rodien fondit sur l'ennemi, et porta un premier coup de son poing droit. Son opposant esquiva, avant d'administrer un splendide coup de boule en plein visage de l'attaquant. Celui-ci s'écroula, se tenant le visage dans ses mains verdâtres. C'est alors que le houk s'approcha, sous les ricanements de ses deux acolytes encore valides. Le colosse dépassait facilement le jeune homme de deux, voire trois têtes. Le dealer fit craquer sa nuque, puis envoya un direct du droit dans l'estomac du géant, avant de constater l'inutilité de la chose. Le houk saisit alors par la gorge le freluquet et l'envoya s'écraser contre le mur en face.

-Hé !

Le trooper s'était dévoilé à la petite assemblée. Il héla les deux rodiens qui contemplaient le massacre.

-Qui t'es toi ? T'en veux aussi ?

Le jeune homme, la bouche en sang, cria:

-Te mêle pas de ça, vieux schnock ! Ils vont te mettre en pièce, t'es complétement bourré !

-C'est un de tes petits copains ? On va s'en charger aussi alors...

L'un des deux voyous saisit une barre en acier qui traînait, et ils s'approchèrent de Salao en ricanant. Arrivé à portée, le rodien à la barre de fer arma son coup, pris de l'élan et envoya un puissant coup vers la tête de l'homme. L'acier filait... puis s'arrêta brusquement. Une main massive s'était refermée sur celui-ci, bloquant tout bonnement l'arme dans son élan. Le voyou regarda avec stupeur la scène, tout en essayant vainement de dégager son tube d'acier de l'emprise du trooper. Puis tout d'un coup, son souffle se coupa; l'homme venait d'envoyer son genou droit dans son estomac. le rodien s'écroula sur le sol humide, alors que son partenaire envoyait son poing dans la figure du soldat. La main verte frappa la joue du trooper, qui tourna la tête sous la violence du coup. Le bandit parut aussi surpris que l'homme que son coup aie porté. Ce dernier se frotta la mâchoire.

-Humpf... Faut que j'arrête de boire.

Le rodien n'eut pas le temps de répliquer que la réponse fusait. Cette fois, la droite du trooper assoma sur le coup le sous-fifre.
Pendant ce temps, le jeune dealer survivait tant bien que mal face à son massif opposant. La lenteur relative des coups du houk faisait que le garçon les esquivait pour la plupart, mais à chaque attaque qui touchait, les dégâts étaient considérables. Son visage était ensanglanté, ses vêtements déchirés. Salao se saisit de la barre en acier au sol, et se précipita sur le colosse. Il asséna un coup formidable sur son flanc droit. Le houk grogna et bougea légèrement, puis envoya un puissant revers vers le soldat, qui encaissa et décolla d'environ deux mètre plus loin. Pendant ce temps, le jeune homme avais saisi un petit container en duracier, et l'envoya vers la tête du géant, qui se prit la caisse de plein fouet. Un filet de sang noir commença à couler à la commissure de sa bouche.

-Alors gros lard, on fatigue ?

Le dealer jubilait en provoquant son opposant, qui hurla et chargea de toute sa masse le jeune homme. Celui ci se jeta sur le côté avant que le colosse ne s'écrase dans les débris en pagaille. Il se retourna sur le dos, assez vite pour voir le houk sortir des déchets et se diriger vers lui d'un pas menaçant.

-Hey, connard !

Le colosse se retourna. Les dernières images qu'ils vit avant de sombrer dans l'inconscience fut le trooper, armé d'un lourd et large tube en fonte, balancer son arme vers sa figure.
Le massif alien s'écroula, inanimé. Le soldat lâcha sa masse improvisée, et marcha douloureusement vers le garçon à terre. Il lui tendit la main, et l'aida à se relever.

-J'aurais pu m'en charger tout seul... mais merci vieux shnock.

-Surveille ton langage petit. C'est pas parce que ce gros tas m'a pété deux côtes que je peux pas te botter le train.

-On verra ça plus tard... Ce con, il m'a fait chier !

Le dealer envoya un coup de pied dans le corps du houk. Puis on entendit un bruit mécanique, caractéristique d'un blaster qu'on arme.

-Vous réjouissez pas trop vite...

Le premier rodien envoyé à terre par le jeune homme se tenait debout, le nez dégoulinant de sang verdâtre. Il tenait un petit blaster de poing dans sa main droite, pointé vers les deux hommes.

-Pourquoi s'embêter à s'user les poings, quand aujourd'hui on a des joujous comme ça...

-Je te le fais pas dire.

La voix qui s'était fait entendre était féminine, sensuelle. La ruelle s'éclaira d'une lumière rouge, et un bruit bien connu se répercuta sur les murs crasseux. Le rodien s'affala, un trou de la taille d'une orange dans la poitrine. Lorsque le corps tomba au sol, on put distinguer quelques mètres derrière la silhouette d'une jeune twi-lek, un blaster encore fumant dans la main droite.

-T'en as mis du temps !

-Mon chou, c'est très malpoli d'abandonner une partie de pazaak avant d'avoir terminé.

-La prochaine fois, essaie de terminer avant que j'me fasse démolir, ok ?!

-J'essaierais. Et qui est ce beau mec avec toi ?

La jeune femme regarda Salao et s'approcha près de lui. Elle était splendide, la peau d'un bleu très clair, des yeux verts, clairs eux aussi, des lèvres fraîches, un nez parfait. Ses formes avantageuses étaient mises en valeur par des vêtements très près du corps tout en restant fonctionnels. Elle se collait au trooper en faisant le tour de son corps, avant de tomber sur le symbole républicain sur son épaule, visible à travers le poncho déchiré.

-Ohoooh, un soldat de la République, voyez vous ça ! Ça tombe bien, j'adore les cicatrices...

-Quoi ?! Le vieux, un flic ? Putain, c'est bien ma veine...

-T'inquiètes pas gamin, j'ai pas l'intention d'te passer les menottes. Mais va falloir que t'arrêtes de bosser avec ces gars...

-Après ça, j'crois que j'suis grillé dans tout le système. Et avec mon dernier coup, j'ai bien assez pour nous payer une navette vers Coruscant.

-Mais on peut pas laisser ce beau mec comme ça, chéri.

-Ouais, j'suppose qu'on te doit bien ça le vieux... J'connait un toubib pas loin.

Le jeune dealer, avec l'aide la twi-lek, prit le trooper par l'épaule et commença à sortir de la ruelle.

-Au fait, j'm'appele Denyth, mais appele moi Den. Et elle c'est Kyla, ma partenaire.

-Enchanté, bel homme. Et toi, c'est quoi ton petit nom ?

-Salao.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://heimatlos.forum-actif.net/f42-salao
 
Rencontre... imprévue. [4]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hmm ? Une impréssion de ... Déjà vu ?
» SE Imprévisible... du gardien
» imprécations
» Imprévus au Manoir Oblivion [RP Xyméréj, Balthazar, autres]
» [Event Horde -Elfe de sang]Fête Erothain !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Quartiers de l'équipage :: "Les Marqués" :: Salao-
Sauter vers:  
Design réalisé par DesignWeb Studio Plus
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit